“La France est un pays d’engagés ! On dénombrait, avant la crise du Covid-19, pas moins de 20 millions de bénévoles en France, soit un Français sur trois. L’engagement et les dons ont bondi durant le confinement. Les bénévoles incarnent aujourd’hui dans son entièreté le mot fraternité écrit sur les frontons de nos mairies et de nos écoles.

Donner du temps au service de l’intérêt général, pour le bien commun, est dans notre ADN français. L’État doit évidemment assumer sa part, prépondérante, structurelle. La crise nous confronte et n’épargne pas le monde du bénévolat. Le virus nous met en permanence en injonction : donner du temps, accompagner ceux qui ont moins, ceux qui ont le plus besoin, tout en réduisant nos interactions, est un paradoxe de plus que nous impose le Covid-19. Le virus nous échappe mais personne n’y échappe dans son quotidien. Personne ne doit rester en tête-à-tête avec la crise.”

Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à la jeunesse et à l’engagement.
Pour lire la suite de sa tribune, rendez-vous sur le site du journal La Croix.